Les Jardins de Cocagne forment des animateurs au “bien-vivre alimentaire”

Category:

Une cuisine “nourricière” pour plus de goût, de simplicité et d’économies en utilisant de bons produits de saison, bio et locaux ; du jardinage “sans moyens” pour cultiver un complément de nourriture et se reconnecter à la nature, même sans avoir de jardin… C’est ce que promeut le Cocagne Alimen’Terre, à travers un programme de paniers solidaires associé à des ateliers cuisine et jardinage. Ces actions sont menées en partenariat avec des structures d’aide sociale et associations.

Plus que des recettes, il y faut une bonne compréhension des modes de préparation, de cuisson, d’assaisonnement qui valorisent sans gaspillage et au meilleur goût une viande, des légumes de saison, des céréales… et réenchantent la cuisine. Cette base de savoir-faire sûrs permet d’oser découvrir des aliments moins connus. Un répertoire de nouveaux plats populaires s’invente : on peut décliner les ingrédients selon l’offre saisonnière et locale, les goûts de l’entourage, en conservant les plaisirs, du plus animal au plus végétal. (Gilles Daveau)
Pour développer un réseau d’animateurs sur le territoire, une formation “Animateur en cuisine nourricière et bien vivre alimentaire” à destination des professionnels et bénévoles de l’action sociale est organisée aux Jardins du Comminges, à Huos, du 23 au 25 juin et du 15 au 17 juillet, avec la participation de formateurs du Réseau Cocagne national, des Anges Gardins, de Saluterre et des Cuisines Nourricières.

Une initiative bienvenue, à l’heure où la crise du covid montre l’importance d’aller vers plus de résilience alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.