Suppression des aides au maintien en Bio : de qui se moque-t-on ?

Category: , ,

Le soutien aux agriculteurs bio se décline depuis plusieurs années en deux formes d’aides : une aide à la conversion et une autre au maintien correspondant aux bénéfices environnementaux et sociétaux apportés par la Bio. Mercredi 20 septembre, le ministre de l’agriculture a annoncé que l’Etat se désengageait des aides au maintien.

« Nous allons, dès 2018, recentrer les budgets disponibles sur le financement des nouveaux contrats d’aide à la conversion », a déclaré M. Travert. (*)

En choisissant de ne plus soutenir les aides au maintien, l’Etat est en accord avec le syndicat agricole FNSEA. «La priorité, c’est l’aide à la conversion. Pour l’aide au maintien, nous pensons que c’est au marché de prendre le relais », affirmait Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, en juillet.(*)

Ben voyons… Quand le bio restait dans une niche, la FNSEA expliquait qu’il ne fallait pas la subventionner car déconnectée du marché et maintenant que ce secteur est en croissance de 15% par an, la FNSEA nous explique que c’est au marché de prendre le relais.

Pourquoi ce syndicat n’applique-t-il pas cette même pensée aux aides versées à l’agriculture chimique ?

Comment est ce possible qu’un agriculteur Bio dont les pratiques ne pèsent pas sur la santé publique, les sols, l’eau soit autant voire moins aidé que celui dont les pratiques pèsent sur notre environnement et sur les comptes publics ?

Le conseil d’administration des Jardins du Comminges

(*) Le Monde du 22/09/17

Mots clés

bio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.