Ruth, bien au frais dans son nouvel emploi

Category:

Quel emploi as-tu trouvé ?

Il s’agit d’un emploi d’agent logistique, plus précisément de pointeur-certifieur au sein d’un entrepôt de produits frais. Je travaille dans le froid (0 à 4°) au sein de l’équipe du matin avec une prise de poste à 4h! Mais cela me convient même si j’ai mis quelques jours à m’habituer à ce nouveau environnement de travail.

En quoi cela consiste-t-il ?

C’est un poste qui demande beaucoup de rigueur et aussi d’être bon en calcul mental. Il faut vérifier à la fois la quantité mais aussi la qualité de la marchandise à réceptionner (température, date limite…) et faire des retours quand nécessaire.

Pourquoi t’es-tu dirigée vers le secteur de la logistique ?

Deux raisons : d’une part c’est un secteur que je ne connaissais pas, donc très stimulant à découvrir. Et, d’autre part c’est un métier qui me permet de mettre en valeur mes qualités (ou défauts pour certains ;-)), car cela demande un grand sens de l’organisation, de la logique et un bon niveau relationnel. L’esprit d’équipe est très important.

Quels sont tes projets pour le futur ?

J’ai toujours pensé qu’il ne faut pas brûler les étapes alors dans un premier temps mon objectif est de me perfectionner à mon poste actuel et d’y décrocher un CDI. Et, dans un second temps d’étudier les perspectives d’évolution qui m’ont été proposé lors de mon entretien d’embauche.

En quoi à consister ton accompagnement socioprofessionnel ?

Mon accompagnement socioprofessionnel a consisté pour ce qui est du social à m’aider à acquérir un véhicule pour faciliter mon retour à l’emploi, à bénéficier gratuitement d’un accompagnateur très à l’écoute, à participer à des sorties culturelles. Pour ce qui est du professionnel, à m’aider à trouver les pistes possibles pour la réalisation de mon projet professionnel et ce, notamment par le biais d’ateliers de groupe et individuel.

Quel souvenir garderas-tu de ton passage aux jardins ?

Mon passage au Girou a été particulièrement difficile, spirituellement et humainement. Pour autant, j’y ai rencontré des personnes très intéressantes. De plus, toutes les fois où j’ai eu l’opportunité de planter, semer, désherber, furent pour moi les meilleurs moments. Le travail de la terre est très vivifiant et apaisant. Ce fut d’ailleurs la raison principale de mon choix pour le Girou.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui vient de rentrer au Girou ?

Je vais me permettre juste 2 conseils mais chacun fera de toute façon ce qu’il voudra :

1°) Gardez toujours à l’esprit que vous n’êtes que de passage aux JDG et que ça peut être un véritable tremplin si vous voulez vraiment vous en sortir.
2°) Faites vous confiance, personne n’atterrit aux JDG par hasard, votre avenir est entre vos mains !

Mots clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.