Témoignage de Lucie, agent agricole

Category:

– Lucie, depuis combien de temps es-tu aux Jardins du Girou ?

Je suis agent polyvalente agricole aux Jardins du Girou depuis novembre 2016.

– Qu’est-ce que ça t’apporte d’être ici ?

Les Jardins du Girou ont été un véritable tremplin pour me remettre en condition pour le marché du travail. Diplômée d’un BTSH Production Horticole, ils m’ont permis aussi de réacquérir des connaissances en matière de maraîchage, qui étaient devenues trop lointaines.

À force de travail et d’activités diverses au sein des Jardins, j’ai pu prendre plus confiance en ce que je faisais et en moi-même, finissant sur un poste à responsabilités, celui de responsable peseur pour les paniers adhérents.

– Quel est ton projet ?

Je souhaite me reconvertir dans la pâtisserie afin de m’installer à mon compte, à l’avenir, et monter un salon de thé.

– En quoi consiste ton accompagnement socio-professionnel ?

Je participe à des ateliers multi-thèmes où chacun peut travailler son projet (recherche de stages, CV candidatures, avancée du projet), ainsi qu’à l’édito du Girou (remise à niveau de français, initiation à l’informatique, etc…), les deux étant proposés par le CIP Afidel, Grégory, qui m’accompagne également dans certaines démarches et recherches d’informations pour adhérer à une formation pâtisserie.

– Comment t’y prends-tu pour monter ton projet ?

En arrivant aux Jardins du Girou, j’avais déjà en tête de me reconvertir dans la pâtisserie, alors pour monter mon projet, j’y suis allée par quelques étapes. Par de premiers rendez-vous avec Grégory, j’ai pu définir les compétences et savoirs nécessaires pour un pâtissier qualifié, ainsi que la réalité professionnelle et économique de ce secteur en Haute-Garonne. Par la suite, je me suis renseignée sur les différents organismes de formation, comme le GRETA Toulouse ou le CFA de Muret, en participant à des portes ouvertes ou des forums sur l’emploi dont m’avait parlé Grégory. À partir de là, j’ai pu prendre contact avec les différents organismes pour mettre en place un possible financement de la formation, par Pôle Emploi, ou par la région.

Je me suis déplacée pour aller à la rencontre de pâtissiers autour de chez moi. J’ai pu effectuer un stage dans une petite entreprise, boulangerie-pâtisserie, qui a été une véritable révélation pour confirmer mon envie de me former en pâtisserie.

Mots clés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.